fbpx

Les 7 péchés du confinement

Volume 3 - 13 avril 2020

Le confinement, en théorie, c’est le moment idéal pour faire un retour sur soi-même et devenir une meilleure personne. Mais en réalité, elle fait parfois ressortir nos plus bas instincts. En effet, quand l’ennui prend le dessus, on prend des décisions… discutables.

Alors, duquel des 7 péchés du confinement es-tu le plus coupable ?

LA GOURMANDISE

Qu’est-ce qu’on fait quand on n’a rien à faire ? On mange. C’est si facile en ce moment de succomber à toutes tes fringales ou de manger à des heures totalement déraisonnables parce que ta routine est complètement bouleversée. Le sac de chips est si près ! Un biscuit de plus, ça ne fait mal à personne, non ? Ah et puis, qui a un gros craving de resto ? 🙋‍♀️

LA PARESSE

Pas besoin de sortir dehors, alors pourquoi s’habiller ? On est si bien en pyjama ! La pandémie, c’est l’excuse parfaite pour négliger ton apparence, passer des jours sans te laver et regarder pour une cinquième fois la même série sur Netflix plutôt que de lire un livre, par exemple (allô The Office). Tes intentions sont bien bonnes… mais tu finis toujours par remettre le ménage au lendemain.

L’ENVIE

Après plusieurs semaines à revisiter les mêmes pièces et à parcourir les mêmes rues, tu finis inévitablement par envier tous ceux qui ont ce que tu n’as pas. Ta collègue qui habite en campagne, la nature à sa portée alors que toi, tu n’as qu’un petit carré de gazon. Ton ami dans sa maison de deux étages, comparativement à ton petit 3 et demi aux murs en papier. Tous ces gens que tu croises qui ont la chance d’avoir un chien pour leur tenir compagnie alors que toi, tu n’as qu’un chat qui refuse ton amour. Envie, quand tu nous tiens ! 😩

L’ORGUEIL

Tu as beau te laisser aller, l’orgueil se pointe parfois le bout du nez. C’est ce qui te convainc de faire le ménage et de t’habiller, mais seulement parce que tu as un appel vidéo sur Zoom. L’orgueil, c’est aussi cette culpabilité d’être aussi sédentaire. Tu te lances donc dans mille et un projets juste pour avoir un sentiment de productivité malgré le confinement. Bref, des résolutions du Nouvel An, puissance 1000 !

LA COLÈRE

Tu te sens aux prises avec des sautes d’humeur depuis le début de la crise ? Un spleen bien prononcé, une angoisse qui te prend à la gorge, une impatience constante… Ah et il y a ceux qui ne respectent pas les règles de distanciation, ce qui t’exaspère au plus haut point. Résultat ? Tu t’es mis en froid avec tes parents, qui continuent d’aller à l’épicerie tous les jours, tu as insulté un adepte de la théorie du complot sur Facebook et tu as coupé les ponts avec un ami anti-vaccins.

L’AVARICE

Tu as honte de l’avouer, mais tu fais partie de ceux qui se sont jetés sur le papier de toilette en début de crise. Eh oui, tu as succombé à ton « instinct de survie » et tu t’es mis à faire des provisions comme si c’était l’apocalypse. Depuis, voyant que l’économie est en chute libre, tu calcules tes dépenses à la cenne près et tu vas faire le plein d’essence régulièrement, juste parce que le prix est bas. 💰

LA LUXURE

Si tu as la libido dans le tapis depuis le début du confinement, alors ton principal péché à l’heure actuelle, c’est la luxure… et si ça se trouve, tu ne peux même pas le consommer proprement ! L’interdiction de voir ton chum ou ta blonde avec qui tu vis une relation à distance t’allume ? Tu visites beaucoup trop souvent un certain site pour adultes depuis que la version Premium est gratuite ? Tu as repris contact avec toutes tes anciennes flammes par simple ennui ? Maudit que 2020 est agace.

Tu l’auras compris, aucun de ces péchés du confinement n’est vraiment condamnable. Au bout du compte, tant que tu respectes les règles de santé publique et que tu fais ta part, tu peux bien passer la journée en pyjama sans te sentir coupable ! Alors, ta pénitence, si tu y tiens : 30 secondes à te laver les mains devant une photo du Dr Arruda. Voilà, tes péchés sont pardonnés, mon enfant.

Auteur