fbpx

1 an de Jasette : créer au temps du corona

Volume 36 - 1 avril 2021

En mars dernier, le monde entier était paralysé par cette pandémie qu’on connaît (trop) bien. Alors qu’on se familiarisait avec l’idée de communiquer par écrans interposés, notre bande de créatifs s’est demandé : « qu’est-ce qu’on pourrait bien faire pour rester allumés en ces temps incertains ? »

C’est comme ça que La Jasette est née. Au départ, c’était surtout une façon pour l’équipe d’Erod de rester unie, de créer et d’échanger, malgré la distance. C’était aussi un moyen d’ouvrir le dialogue avec notre communauté à un moment où on en avait tous besoin.

Cette semaine, La Jasette célèbre son 1er anniversaire !

En 12 mois, le magazine Web a beaucoup changé. Au départ, il n’existait que sur Facebook : La Jasette, c’était des articles éclectiques et des publications ludiques. Puis, comme elle prenait de l’ampleur, elle a gagné sa place sur le site Web de l’agence.

Aujourd’hui, petite Jasette est devenue grande. Avec une facture visuelle et un ton bien à elle, La Jasette explore des sujets pertinents et des idées qui s’assument… sans jamais laisser tomber son p’tit côté givré !

La Jasette, c’est un projet d’équipe, c’est un magazine Web, c’est un blogue, mais c’est aussi bien plus que ça. La Jasette, c’est…

Un appel à la conversation

D’un confinement à l’autre, La Jasette a permis aux Erodien.ne.s de garder contact, à leur façon. Pouvoir collaborer et partager nos idées, même les plus déjantées, ça a été le ciment social de notre année 2020. Mais aussi, c’était une façon d’entrer en contact avec notre communauté (c’est toi, ça !).

Ce projet-là nous a permis d’envoyer de l’amour aux artisans et aux commerçants qui l’ont pas facile, ces derniers temps. Mais aussi, de faire briller nos belles Laurentides. Parce qu’avant l’exode vers les régions, notre coin de pays, on le portait déjà bien au chaud dans notre cœur.

Un terrain de jeu

La Jasette, c’est un véritable laboratoire créatif. Réalité augmentée, test de personnalité, sondages et même, Tic Tac Toe réinventé : certaines idées ont bien fonctionné, d’autres moins. Mais peu importe le résultat, on apprend quelque chose de nouveau à chaque fois !

Au fil du temps, le projet a dévoilé des talents cachés au sein de notre équipe. Une gestionnaire des médias sociaux aquarelliste, une D.A. fashionista, une rédactrice aux 1001 costumes… des perles de créativité qu’on prend plaisir à découvrir !

Un gym créatif

La créativité, c’est comme le cardio : ça s’entraîne ! La Jasette, c’est nos push-ups du matin. Grâce à ce rendez-vous hebdomadaire, on a affûté notre plume, perfectionné notre coup de crayon, renforcé notre discipline mentale.

La Jasette, ça nous a aidés à développer des techniques de travail adaptées à notre nouvelle réalité. On a même maîtrisé l’art de brainstormer en vidéoconférence! Le plus beau dans tout ça, c’est que ces compétences-là sont utiles dans tous nos mandats. Win win !

Une fenêtre sur notre monde

Mine de rien, La Jasette, c’est pas que des articles humoristiques. C’est un aperçu de la réalité d’Erod. On y parle de la vie en agence, de ce qui nous fait vibrer, tant dans notre métier que dans notre industrie.

On y démontre notre expertise, mais on le fait à notre façon. Quand on parle de stratégie, de design ou de branding, c’est toujours teinté par nos expériences et notre passion du milieu. Des conseils professionnels, oui, mais à saveur erodienne !

Un projet en constante évolution

Dans les premiers temps, on l’avoue, on y allait plus au gré de nos inspirations. Mais au fil des mois, se sont développées des séries qui ont toutes leur propre personnalité :

Mais La Jasette, c’est pas juste ça.

La Jasette, c’est aussi tous ceux qui nous lisent, nous like, nous partagent. C’est ceux qui participent à la conversation. Ceux qui sont toujours au rendez-vous.

En 12 mois, il s’en est passé des choses. Mais grâce à tous ces gens-là, on a continué, contre vents et marées. Ensemble, on a surfé sur les vagues, même dans la tempête.

La Jasette, c’est toi aussi. Et pour tout ça, on te dit : merci !