fbpx

Confinement & COVID : le retour (version Halloween !)

Volume 27 - 30 octobre 2020

Cette année, une bonne partie du Québec passera l’Halloween en zone rouge. Ça veut dire pas de souper ni de party entre amis, pas de concours de costumes dans les bars ni de journée spéciale au bureau… la fête préférée de plusieurs Erodiens vient de prendre une tournure assez plate merci. 

Question de nous requinquer un peu, on s’est réunis, telle la communauté de l’anneau du Nord (sans hobbit et avec moins de budget) et on a joint nos forces créatives pour donner une claque au Big Bad Evil Guy

Ce printemps, on sortait la première édition du RPG Confinement & COVID. 5 mois plus tard, il revient d’entre les morts avec sa version spéciale Halloween !

Le loup-garou

Au bureau avec ses collègues, en visite chez les beaux-parents, aux pommes avec la petite famille, il semble tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Mais derrière son air innocent, se cache un indomptable party animal. Pour le loup-garou, l’Halloween, c’est un prétexte pour lâcher son fou et fêter comme s’il n’y avait pas de lendemain. Une pinte de bièraubeurre, un shooter de rhum Kraken, une bouteille de Corne du diable : le lycanthrope répond toujours à l’appel de ses semblables… surtout quand ça implique de trinquer avec ses chums.

Cette année, malgré la pleine lune qui brillera à l’Halloween, le loup-garou va devoir dompter ses instincts. La simple idée de passer la soirée tout seul te donne le goût d’aller hurler à la lune ? Organise donc une dégustation de bières de micro à distance avec ta meute ! 

Le vampire

L’automne, c’est sa saison préférée. Quand Billie Joe chante Wake Me Up When September Ends, ça vibre jusqu’au fond de son âme. Alors que les 12 coups de minuit annoncent l’arrivée du 1er octobre, le vampire sort de l’ombre, les bras remplis de crânes luisants, de membres sanglants et d’autres trucs macabres : It’s Showtime. Le vampire, c’est un fan de l’Halloween depuis l’enfance ; comme lui, sa passion est immortelle. Quand il parle de sa fête préférée, ce maître de la mise en scène peut être très convaincant… voire hypnotisant. 

Cette année, le vampire clame sa déception à qui voudra bien l’entendre, au risque d’en devenir… drainant pour son entourage. Tu sens une envie irrépressible de baigner dans le lugubre ? Sors tes décos et fais de ta maison le plus sinistre des manoirs hantés du quartier ! 

Le fantôme

Quand il était petit, il passait l’Halloween jusqu’à tard le soir, qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige. Ah, pis les films d’horreur, on va se le dire, c’est vraiment plus comme c’était. L’Halloween, c’est pas qu’il aime pas ça, au contraire… c’est juste que c’était donc ben mieux avant. Dès qu’on aborde le sujet, le fantôme se matérialise dans la conversation, comme par magie. On croirait presque qu’il a été invoqué par les forces surnaturelles de sa nostalgie pour ressasser les mêmes souvenirs du bon vieux temps, encore et encore. 

Cette année, le fantôme va devoir ravaler son amertume et accepter que l’Halloween soit légèrement différente. Mais si t’aimes ça, vivre (un peu) dans le passé, c’est correct aussi ! Rien t’empêche de passer une soirée en tête à tête avec quelques classiques du cinéma

La momie

La vue d’une citrouille la fait rouler des yeux. Aux premières notes de Thriller, elle grince des dents. La simple idée d’un party costumé lui donne des sueurs froides. Pour la momie, l’Halloween, c’est une véritable malédiction. Se bourrer la face dans les bonbons cheap ? Ça fait des millénaires que ça l’intéresse plus. Se déguiser sur son lieu de travail ? Voyons, c’est pas sérieux ! Elle préférerait 100 fois être pétrifiée dans un sarcophage plutôt que de devoir participer à ces dégradantes messes noires. Sauf que des fois… elle a pas le choix.

Cette année, la momie a enfin trouvé le repos. Confinement oblige, personne ne pourra la forcer à dévaliser le Costco de ses derniers rouleaux de papier de toilette pour se patenter un semblant de costume. L’Halloween te pue au nez ? Profites-en, 2020 est avec toi. 

Le Dr Frankenstein (et son monstre)

Le Dr Frankenstein, c’est le MacGyver de l’Halloween : donne-lui des gants de vaisselle, une cagoule, 2-3 épingles à couche, pis il va te confectionner un costume de dinde noire en moins de temps qu’il en faut pour crier « It’s Alive ! ». Ce p’tit génie du déguisement arrive à faire des miracles avec pas grand-chose. Parlant de miracle, que serait le docteur sans son monstre ? Frankenstein est souvent accompagné par un acolyte qui le suit dans ses concepts de fou… même si son costume à lui, est plutôt rabouté et décousu de partout. 

Cette année, le Dr Frankenstein devra vivre dans l’ignorance à savoir s’il aurait encore une fois gagné le concours de costume à sa job. Ton esprit créatif te démange ? Pourquoi tu mettrais pas ton ingéniosité à profit pour créer une chute à bonbons qui sort de l’ordinaire ?

La sorcière

Ça peut être la barista qui prépare ton pumpkin spice latte. Ça peut être ta collègue qui apporte des cupcakes au bureau une fois de temps en temps. À première vue, elle a l’air discrète, mais en octobre, elle dévoile son vrai visage. Maquillages époustouflants, costumes révélateurs : à l’Halloween, la sorcière se permet d’exprimer toute l’extravagance de sa personnalité. C’est impressionnant, mais aussi inquiétant… qu’est-ce qu’elle cache d’autre ? Qui est-elle vraiment ? Qu’est-ce qu’elle a bien pu mettre dans ses cupcakes ?

Cette année, la sorcière va être pognée pour manger son gâteau en forme de cimetière toute seule. Ton coven te manque ? Remplis ton feed Instagram avec des photos de tes costumes les mieux réussis et affiche-toi comme la maîtresse des ténèbres que tu es !

Et toi, c’est quoi ton personnage de Confinement & COVID, version Halloween ? On veut savoir !