fbpx

Truc de pro : Comment écrire un article sans s’éparpiller

Volume 35 - 18 mars 2021

Tu veux te mettre un rédacteur à dos en une étape facile ? Rien de plus simple. Regarde-le droit dans les yeux et dis-lui : « Ton travail, c’est pas compliqué… tout le monde peut écrire ! ». 

Si tu lis cet article, tu ne partages probablement pas cette opinion. Malgré tout, c’est un mythe qui a la vie dure (à classer dans la même catégorie que « j’ai un compte Instagram, je suis capable de faire ça, gérer des médias sociaux »).

Bien écrire, ce n’est pas qu’écrire sans fautes : c’est écrire pour être lu.

Mais surtout, bien écrire, c’est savoir être productif dans sa créativité. Selon Érik Vigneault, rédacteur et formateur agréé, pour écrire de façon efficace, on peut se fier à ces 3 étapes : la préparation, la rédaction et la révision.

En tant que conceptrice-rédactrice chez Erod, je me réfère souvent aux outils d’Érik pour composer sans me perdre dans mes idées. Voici comment appliquer ses sages paroles à la rédaction d’un article !

La préparation : une phase essentielle de l’écriture efficace

À moins d’être une sorte de génie du clavier, personne n’arrive à pondre des idées claires et structurées sans être bien préparé. Un bon plan de rédaction, c’est le meilleur remède au syndrome de la page blanche.

Choisis ton sujet et fais tes recherches

Ça y est, tu as décidé de quoi tu veux parler. Avant même de composer une seule phrase, tu dois maîtriser ton sujet. 

  • Informe-toi : tu peux fouiller sur le Web, dans l’actualité et même… dans des livres !
  • Note toutes les informations pertinentes que tu trouves. Ça peut être pêle-mêle : tu feras le ménage plus tard.
  • Le plus important : vérifie tes sources. Ce n’est pas parce qu’un autre rédacteur l’a écrit que c’est fiable. Ne fais confiance à personne…

Définis ton message et ton intention

Un même sujet peut être traité de 100 façons différentes. Donc, tu dois déterminer l’intention de ton article. Pose-toi ces questions : 

  • À qui tu t’adresses : des membres de la communauté, des clients potentiels, des professionnels d’un domaine en particulier ?
  • Quelle est ton intention : informer, persuader, rassurer ?
  • Quel ton veux-tu utiliser : familier, corporatif, formel ?

Structure ton idée avec un plan de rédaction

Quand on veut s’assurer d’être efficace dans notre travail, la structure, c’est aussi important (sinon plus) que la rédaction. Voici les 5 étapes de structuration d’Érik Vigneault :

  • L’idée principale : définis le sujet de ton article en 15 à 35 mots.
  • Les piliers : en quelques mots, segmente ton sujet en 3 ou 4 idées à élaborer.
  • Les arguments : détermine entre 2 et 4 arguments pour appuyer chaque pilier.
  • La conclusion : résume l’essence de ta réflexion, en une phrase. 
  • L’appel à l’action : invite le lecteur à poser une action (lire un article, par exemple).

Truc perso de la rédac

Va savoir pourquoi, une page vide, ça m’intimide. Alors je démarre toujours ma rédaction dans un éditeur de texte style Bloc-notes (TextEdit, sur Mac) puis, quand j’ai structuré mes idées, je transfère le tout dans un document texte. C’est bizarre, mais pour moi, ça marche !

La rédaction : mettre des mots sur la structure

Maintenant que tu t’es monté un plan béton, tu entres dans la partie le fun : l’écriture ! Même si c’est ta partie préférée, tu dois quand même t’assurer d’être productif (c’est quand même ça, le sujet de cet article).

Gère ton temps efficacement

Même si ton article est totalement captivant, quand tu mets 30 heures à écrire 300 mots, on passe à côté de l’objectif. Voici quelques trucs pour éviter de faire exploser le compteur :

  • Réserve-toi du temps 100 % rédac. Quoi de plus frustrant que de perdre le fil d’une idée ? En dédiant des plages horaires exclusivement à la rédaction, tu évites les distractions. 
  • C’est correct de s’avouer vaincu (pour le moment). Des fois, l’inspiration n’est tout simplement pas au rendez-vous. Dans ces cas-là, mieux vaut passer à autre chose et revenir en force un peu plus tard.
  • Travaille en deux temps (quand tu peux). L’idéal, c’est d’étaler la préparation et la rédaction sur 2 jours. Ne pas mettre toute son énergie créative dans la même journée, ça aide à la productivité !

Garde ça simple

La rédaction Web, c’est pas du Flaubert ! Quand on rédige un article, on veut que ça soit court et clair. Voici quelques questions à se poser pour y arriver :

  • Est-ce qu’on a des phrases trop longues, des paragraphes qui n’en finissent plus, des expressions qui viennent briser le rythme ?
  • Est-ce que tu respectes la règle du 20 / 4 / 3 (20 mots par phrase, 4 lignes par paragraphe, 3 paragraphes par sous-section) ? OK, je ne le fais pas toujours… mais c’est à garder en tête.
  • Est-ce que le ton est approprié à ton public ? Est-ce qu’il est uniforme ? On ne veut pas passer du « vous » au « tu » en cours de route, par exemple.
  • Est-ce que le vocabulaire et le niveau de langage employés correspondent à ton lecteur ? Il n’y a pas de honte à faire simple : l’objectif, c’est d’être compris.

Truc perso de la rédac

Même si le travail de rédactrice se fait souvent en solo, c’est enrichissant de pouvoir partager avec d’autres professionnels du milieu. Érik Vigneault a mis sur pied le groupe Facebook Écrire comme un.e pro. Il y partage des conseils et des outils ; ça permet aussi de s’apporter du soutien entre rédacs. Un must !

La révision : le dernier pas avant la publication

La révision, c’est une étape cruciale du processus de rédaction. En faisant un bon QA de ton article, tu t’assures que tous les efforts que tu y auras mis ne seront pas gâchés par une erreur qui aurait pu être évitée. Voilà ce que je te conseille :

  • Lis ton article à voix haute. Lire dans ta tête, c’est bien, mais lire tout haut, ça permet de prendre du recul et de noter les phrases qui clochent.
  • Demande à quelqu’un d’autre de relire ton article. Quand tu as le nez dedans depuis trop longtemps, tu finis par ne plus rien voir, que ce soit les coquilles, les phrases boiteuses ou les explications nébuleuses.
  • Applique les corrections finales… et retiens-toi de tout réécrire. Est-ce que ton texte pourrait toujours être amélioré ? Probablement. Est-ce que changer un mot pour un autre jusqu’à la fin des temps est profitable au mandat ? Probablement pas.

Au final, si tu structures tes idées, tu respectes ton plan de rédaction et tu suis une liste de vérification, tu es sur la bonne voie pour écrire un article de façon productive, sans t’éparpiller. 

Ça t’a plu ? Tu pourrais t’intéresser à d’autres articles de la série Truc de pro. Découvre comment faire un brainstorm productif ou encore, comment trouver le nom parfait pour une entreprise !