fbpx

On jase : ces choses qu’on aurait voulu savoir à 18 ans

Volume 32 - 4 février 2021

Qu’on sorte les confettis, les flûtes en papier et autres cossins qui font du bruit : Erod fête ses 18 ans ! Au départ, Erod, c’était une petite boîte de comm perchée au top des Laurentides. Aujourd’hui, c’est une agence créative qui réunit des pros de tous les horizons. Une belle gang de personnages colorés, avec un p’tit côté givré.

En 2021, Erod tape la majorité… mais devenir adulte, ça se fait pas en une nuit ! Personne se couche le soir de ses 17 ans pour se réveiller le lendemain matin avec une furieuse envie de s’acheter un Landrover pis d’investir dans ses RÉER. 

C’est pas parce que t’as maintenant le droit d’acheter ta bière toi-même au dépanneur que t’es subitement un adulte accompli… ni que tu sais quoi répondre à la fameuse question :

« qu’est-ce que tu veux faire dans la vie ? ».

Voilà les choses qu’on aurait voulu savoir à 18 ans pour nous guider dans notre parcours professionnel :

« C’est ben correct d’être un late bloomer »

Marieve, directrice artistique

T’inquiète pas : c’est tout à fait normal de pas atteindre ton plein potentiel dans ta vingtaine. Laisse-toi le temps de mûrir, de découvrir ce que t’aimes. D’ailleurs, sens-toi jamais mal de pas prendre le même chemin que tout le monde : un parcours atypique, c’est pas une béquille, c’est un pack sac plein de compétences. 

« Entre l’école et le marché du travail, y’a un monde »

Alex, gestionnaire des médias sociaux

Les études, c’est ben beau, mais ça te prépare pas à tout. Quand tu vas arriver sur le marché du travail, tu vas découvrir que t’as encore beaucoup à apprendre, et que c’est ben correct. Quand on se forme pour un métier, faut juste accepter qu’on sera jamais prêt à 100 %… et plonger pareil !

« Aie pas peur de demander une augmentation »

Valérie, chargée de projets

En affaires, si tu demandes pas, t’auras rien. Même si ton boss est le plus chill qui soit, il te fera pas de cadeau juste pour tes beaux yeux (s’il fait ça, contacte les RH). Une augmentation, ça se négocie, mais surtout, ça se justifie. Prépare-toi, présente des résultats concrets : ça va t’aider.

« Ton succès t’appartient : compare-le jamais à celui des autres »

Steven, directeur de création

Tout au long de ton parcours professionnel, tu vas côtoyer du monde talentueux, des gens ambitieux, des collègues qui ont le vent dans les voiles. Mais leur réussite devrait jamais t’empêcher d’avancer. Quand tu fais du surplace parce que t’es intimidé par le succès de quelqu’un d’autre, le seul qui perd au change… c’est toi. Regarde devant toi pis fonce !

« L’école, c’est pas la seule façon d’apprendre »

Alexandre, développeur Web

Il existe autre chose que le parcours collégial ou universitaire. Hésite pas à explorer les différentes avenues et à développer ton expertise grâce aux plateformes comme UDEMY, LYNDA, Google For Education… d’ailleurs, c’est pas parce que tu entres sur le marché du travail que tu dois arrêter de te former ; il reste toujours des choses à apprendre.

« Ça sert à rien de trop planifier : saisis plutôt les opportunités »

Kamélia, chargée de projets

C’est sûr, ça peut être rassurant de bâtir ta carrière en planifiant chaque étape, comme un marqueur sur une carte. Mais on le sait ben : rien se passe jamais comme prévu. Plutôt que d’essayer de tout contrôler, ouvre-toi aux possibilités qui se présentent ! Ton parcours pourrait prendre des chemins auxquels tu aurais même pas pensé.

« C’est normal de faire des erreurs, tant que tu en tires des leçons »

Cassandra, directrice des opérations

Ça existe pas, un mode d’emploi pour le marché du travail. Donc ça se peut que les choix qui te semblaient bons sur le coup soient finalement… discutables. Un échec, c’est juste une occasion de plus d’apprendre. Spoiler Alert : tu vas sûrement changer de carrière au moins une fois dans ta vie. Se tromper, ça peut mener à de belles découvertes !

« C’est possible d’avoir une carrière créative sans être artiste »

Margot, conceptrice-rédactrice

Vivre de son art, c’est pas fait pour tout le monde. Mais ça veut pas dire que tu dois enterrer ton imagination dans ta cour arrière pis devenir comptable (pas qu’on ait quoi que ce soit contre les comptables). Y’a toujours moyen de faire fleurir tes idées. Les comm et le marketing, par exemple, c’est un immense terrain de jeu pour les esprits créatifs !

Que tes 18 ans soient devant ou derrière toi, on espère que nos mots auront réussi à toucher le p’tit spot doux dans ton cœur… parce que nous, ça nous a fait du bien de te jaser, par écran interposé ✌️

Auteur